Durant la seconde guerre mondiale mon arrière-grand-père fut appelé sur le front.

Lors de son départ précipité, il confia à ma grand-mère, sa plus jeune fille, une pièce de 10 centimes de franc en lui demandant de la conserver jusqu'à son retour pour penser à lui. 

Pour ne pas perdre cette petite pièce, ma grand-mère eût l'idée de se l'attacher au poignet avec un petit bout de ficelle. Malheureusement, mon arrière-grand-père n'est jamais revenu du combat et cette pièce fut donc le dernier souvenir que ma grand-mère avait de lui.

L'histoire du Sou français débute alors quelques décennies plus tard quand ma grand-mère m'a demandé de lui trouver un nouveau bracelet pour sa pièce ...